Que visiter pendant des vacances italiennes dans la région de Naples ?

En 2016, je voulais découvrir l’Italie, pays où je n’avais jamais mis les pieds mais dans lequel j’avais envie d’aller depuis des années. Lieux historiques majestueux, pâtes, pizzas, glaces à gogo…il me semblait en effet que ce pays avait tout pour plaire !

Nous sommes parties 10 jours avec une amie vers Naples, car la région permet de profiter à la fois de l’ambiance d’une grande ville pour le côte historique et culturel, mais aussi de prendre facilement un ferry vers de petites îles pour goûter d’un peu de repos avant la reprise. Bref, le meilleur de 2 mondes !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue : Déjà, la nourriture italienne est définitivement à la hauteur de sa réputation. J’ai adoré la beauté et l’effervescence de Naples, mais aussi le côté somptueux de Pompéi, et les couleurs des îles !

Et l’Italie m’a bouleversée au propre comme au figuré, puisque la dernière étape du voyage a comporté un séisme qui n’était pas prévu au programme…les aléas du direct. Et oui, si le Vésuve est désormais plutôt calme, la région est tout de même sur des failles sismiques qui réservent parfois ce genre de surprises…

Si l’aventure (avec ou sans tremblement de terre) vous tente, voici mes recommandations et itinéraire pour une semaine ou 10 jours dans les environs de Naples et sur les îles d’Ischia et Procida.

 

Histoire et graffitis à Naples

Naples est une ville schizophrène: Entrez dans une petite ruelle, vous aurez parfois autant de chances de trouver un monument historique grandiose (église, chapelle, palais) que de trouver un marché populaire avec graffitis et contrefaçons à foison. C’est vraiment intéressant car l’ambiance change vraiment au détour d’une rue ou d’un quartier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Côté nourriture, les paccheris sont des pâtes typiques de la région. Ce sont des gros tubes plats que l’on mange al dente (of course!) avec des légumes et/ou des fruits de mer. C’est une tuerie!

Pacchieris de Naples
Paccheris de Naples

Si vous aimez l’histoire, et surtout la Renaissance, il y a de quoi faire à presque tous les coins de rue. Impossible de tout visiter sur les 4 jours que nous avons passé en ville mais il y a 3 lieux en particulier que j’ai beaucoup aimé.

 

Le palais royal de Naples : De l’or, du marbre… et du papier mâché!

Le palais royal est situé au bord de la mer sur la Piazza del Plebiscito. Gratuit quand je l’ai visité, on nous donne à l’entrée des petits guides audio avec des codes à activer dans chaque salle. Rien de nouveau sous le soleil, donc, mais le palais est absolument magnifique.

Le plus impressionnant, dès le début de la visite, c’est cet immense double escalier complètement en marbre de plusieurs couleurs qui permet de monter à l’étage où se trouvent la plupart des pièces. C’est digne de Versailles !

DSC04498-01.jpeg

Escalier principal du palais Royal de Naples

Surprenant également, le théâtre du château avec ses dorures toutes en cartons et papier mâché…l’illusion est parfaite. Malheureusement, le lieu est sombre, très fragile et les photos au flash y étaient interdites.

Enfin, le palais offre une promenades sur ses beaux balcons qui offrent une vue dégagée sur la mer et le Vésuve.

 

Castel Sant’Elmo et Chiostro dei Procuratori

Cour du Castel Sant'Elmo
Cour du Castel Sant’Elmo

Il faut de bonnes jambes pour accéder à cette forteresse du 14ème siècle située en haut d’une colline qui monte bien raide! Enfin, de bonnes jambes, ou un ticket de funiculaire qui fera le travail à votre place: Je ne vais pas dire que ce sont les 2.50€  les mieux dépensés du voyage, mais pas loin 😉

Le château est bien de l’époque médiévale, avec moult meurtrières et des murs de 3 mètres de large. Mais une fois à l’intérieure, quelle vue incroyable sur toute la ville et la baie!

20170815_110245
Panoramique de la vue depuis le Castel Sant’Elmo

Juste à côté vous pouvez enchaîner par le petit cloître dei Procuratori. C’est assez mignon jusqu’à ce qu’on y regarde de plus près pour se rendre compte que les jolis ornements de jardins sont en fait des crânes….spooky ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les couleurs du cloître de Santa Chiara

DSC04429-01.jpeg
Les colonnes de céramique du  cloître de Santa Chiara

En plein centre ville le cloître des clarisses de Santa Chiara, c’est une petite oasis de fraîcheur et de tranquillité dans  un quartier qui fourmille habituellement de touristes. La particularité de ce joli endroit, ce sont ses colonnes et ses bancs en céramiques colorées, les majoliques, qui lui donnent tout son charme.

DSC04425-01.jpeg
Détail d’un banc du cloître des Clarisses de Santa Chiara

Les corridors en plein air du cloître présentent de jolies peintures de scènes religieuses du 17ème siècle. Celles ci doivent être vraiment bien entretenues car malgré leurs couleurs un peu fanées, les détails sont visibles et magnifiques, même après 300 ans.

DSC04434.JPG

A noter que cet endroit est un élément du complexe de Santa Chiara qui comporte également un musée, une basilique, un cimetière et des fouilles de bains de l’époque romaine. Mais 2 ans après mon voyage là bas, c’est vraiment le cloître qui m’a marqué et que je recommande!

 

Pompéi la majestueuse

Après quelques jours en ville, nous avons pris le train pour aller visiter l’incontournable Pompéi! Le trajet depuis la gare de la Porte Nolana prends environ 40 minutes et coûte quelques euros.

Statue de centaure sur le Forum de Pompéi
Une belle statue de centaure sur le Forum de Pompéi

Mon premier conseil : Réservez vos billets en ligne ou en agence de voyage! Nous ne l’avions pas fait et nous l’avons bien regretté en arrivant devant une file de gens de 2h30 en plein soleil au mois d’août! L’entrée coûtait alors 25€.

Second conseil: Prévoyez de l’eau et de la crème solaire en été, car une fois entré dans le parc archéologique, Pompéi est immense, comporte peu de zones d’ombre et seulement un restaurant de type fast food pour se ravitailler.

DSC04662.JPG
Colonnes, forum de Pompéi

Malgré ces petits désagréments, le jeu en vaut définitivement la chandelle: J’ai été agréablement surprise du degré de liberté laissé aux visiteurs pour se promener à leur guise dans l’immense parc. Je m’attendais en effet à être contraintes à suivre un guide de part et d’autre, mais en fait on nous donne une carte à l’entrée, et chacun se promène comme il veut. Il y a parfois la queue dans certains bâtiments un peu exigus comme le lupanar, mais globalement, on ne perçoit plus la foule une fois passé la porte d’entrée et sa file d’attente façon Disneyland….

DSC04608-01.jpeg
Objets en attente d’étude par les archéologues

Tous les documentaire vous le diront, la ville est étonnamment préservée et c’est comme une capsule temporelle qui vous permet de vous imaginer en 79 après JC. J’ai été éblouie par la qualité des peinture en plein air dans les maisons de la ville. Et certains lieux comme les thermes, le marché ou les théâtres sont absolument magiques.

DSC04573.JPG

Certaines traces de la catastrophes sont également très émouvantes: Dans une des maisons, on trouve des reproductions en plâtre de la forme des corps retrouvés là par les archéologues.

Bref, le lieu est à la hauteur de sa légende et je ne peut que vous conseiller de vous y rendre si vous êtes de passage dans la région !

DSC04664-01.jpeg
Vue de Pompéi

 

Farniente sur les îles Ischia et Procida

Ischia la tranquille

Après quelques jours dans la fourmillante Naples, nous avons pris la direction du port et d’un ferry pour l’île d’Ischia où nous avions réservé un Air B’n’B pour 5 nuits dans une petite maison locale.

Après une petite heure de navigation, le changement d’ambiance est remarquable en arrivant sur l’île, qui est connue pour ses sources d’eau minérale très pure. La piscine de notre maison d’hôtes était d’ailleurs composée de cette eau non traitée, et c’était un bonheur de se baigner sans avoir les yeux qui piquent et sans sentir le chlore des heures après.

DSC04798.JPG
Vue de la mer, Ischia

Les plages de l’île ne sont pas vraiment belles, ni confortables: Elles sont à l’italienne, avec des rangées de transats que l’on peut louer à la journée ou à la demi-journée sur un banc de sable plutôt étroit. Cependant, elles sont plutôt bien aménagées dans le sens où pour le prix de la location de votre transat, vous avez souvent accès au wifi, à des toilettes/douches et cabines pour vous changer.  

Pour la baignade, j’ai 2 endroits à vous recommander:

  • Plage de San Montano (gratuite): Une des rares plages de l’île où l’on trouve une partie publique pour poser gratuitement sa serviette et accessible en transports en commun depuis le port d’Ischia. Le coin gratuit étant relativement petit, c’est un peu la guerre pour trouver un bout de plage disponible mais une fois installé, on y trouve un bar, des toilettes et des douches donc on peut facilement y rester la journée, même en famille.
  • De l’autre côté de l’île le Giardino Eden nous a été recommandé par les locaux. C’est également accessible en transports en commun, mais il ne faut pas avoir peur de marcher un peu quand même. Il s’agit d’un restaurant avec un grand ponton vers une mini-île privée. On paye 25€ la journée pour y rester, mais l’entrée donne accès à 2 piscines + les pontons pour nager dans la mer. L’endroit, très calme au moment de notre visite, dispose également d’un restaurant.

Côté culture, ne partez pas sans visiter le Castello Aragonese. 

SONY DSC
Arrivée sur le Castello Aragonese

Malgré son aspect massif, le château est surprenant à l’intérieur, avec de beaux jardins donnant sur la mer ou sur le village en contrebas.

DSC04770-01.jpeg

Vue de la ville d’Ischia depuis le Castello Aragonese

 

Les courageux iront faire un tour dans la crypte, où des momies de nonnes étaient mises à sécher pendant des siècles! Elles ne sont plus visibles aujourd’hui mais l’ambiance seule donne la chair de poule…

SONY DSC
Détail d’un des jardins du château

Procida la colorée

Située à 30 minutes en ferry d’Ischia, Procida qui est bien plus petite est un paradis pour les photographes et autres instagrammeurs! En effet, l’île est connue pour ses rues et bâtiments très colorés qui sont un plaisir pour les yeux.

DSC04864-01.jpeg
Petit port de Procida

L’île n’est pas très grande et peut se visiter facilement à pied. En une journée, je vous recommande:

  • d’aller visiter l’Abbazia San Michele Archangelo avec sa son mur recouvert des photos de tous les papes de l’Eglise, mais surtout sa vue imprenable sur la mer.
DSC04886-01.jpeg
Abbazia San Michele Archangelo
  • d’aller ensuite vous promener et manger sur le petit port de plaisance de Procida
DSC04909-01.jpeg
Bateau en cale sèche sur le port de plaisance de Procida

 

  • d’aller ensuite faire une petite sieste digestive sur la plage gratuite Spiaggia Chiaia
  • de vous promener ensuite dans le village en attendant le ferry du retour

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Surprise sismique à Ischia

Une grosse surprise nous attendait lors de notre dernière nuit à Ischia: Nous étions en train de dîner dans notre maison d’hôtes lorsque la terre a tremblé pendant quelques secondes avec une puissance de 3,6 sur l’échelle de Richter. Ayant vécu un an en Californie auparavant, je n’étais pas étrangères aux secousses sismiques mais celle ci était la plus forte que j’ai jamais personnellement ressentie. S’en sont suivies quelques heures bien éprouvantes dans le noir (l’électricité a sauté pendant le tremblement de terre) à craindre les répliques de la première secousses. Il y en a eu au total une douzaine, bien moindres en puissance, pendant la nuit. Nous étions dans un bâtiment relativement récent et aux normes et avons donc eu bien plus de peur que de mal, mais des bâtiments anciens se sont écroulés, faisant 4 morts sur l’île.

Le lendemain s’est montré éprouvant également: Nous avions réservé nos billets de ferry pour retourner sur Naples la veille, mais il y avait une foule de touristes paniqués qui cherchaient à quitter l’île sur le port. Le ferry que nous avons pris était vide à l’aller, à part pour quelques locaux et journalistes venus couvrir l’événement, mais plein à ras-bord au retour…

Le lendemain, nous reprenions l’avion pour Paris, contentes de nos vacances mais contente de repartir après ce petit rappel que le Vésuve ne dort jamais vraiment…

Conclusion

En conclusion, voici un récapitulatif de notre itinéraire dans la région:

  • Naples: 4 jours, dont une journée pour visiter Pompéi
  • Ischia: 5 jours, dont une journée pour aller sur Procida
  • 1 jour pour le retour sur Naples et prendre l’avion le lendemain matin

J’aimerai énormément visiter la région, et notamment Herculanum que nous n’avons pas eu le temps de faire, donc n’hésitez pas si vous avez des conseils ou bons plans que j’aurai manqué à me conseiller!

3 commentaires sur “Que visiter pendant des vacances italiennes dans la région de Naples ?

  1. Superbe article et d’excellentes idées pour profiter de Naples et la Campanie. Visitez Herculanum : le matin Musée Archéologique Virtuel (MAV) et au bout de la rue le site archéologique qui peut se faire en une après-midi. Nous l’avons fait avec les élèves, superbe!

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.