Japon – Mini guide pour visiter Tokyo en 3 jours

Généralement la première étape de tout voyage au Japon, Tokyo est une ville surprenante qui met le visiteur directement dans le bain de ce pays du Soleil levant incroyable. De quartier en quartier, l’ancienne Edo offre un surprenant contraste entre traditions et modernité. Entre le calme de ses jardins et la folie du reste de la ville, Tokyo est pleine de surprises, déconcertante mais séduisante.

Nous n’y avons passé que 4 jours, mais j’ai le sentiment que nous aurions pu y rester 10 sans nous ennuyer une seconde tellement la ville est grande. Je prévois d’ailleurs d’y revenir d’ici un an ou deux.

Loin de te proposer un parcours exhaustif de la ville donc, je te propose un petit guide basé sur l’itnéraire que nous avons suivi, à compléter au gré de tes balades et découvertes. J’espère qu’il te donnera envie de venir découvrir Tokyo par toi-même !

Où se loger à Tokyo ?

Tout d’abord, il te faudra un pied à terre dans cette immense cité !

Un bref coup d’œil à tout guide de voyage t’apprendra que la ville se divise en 7 quartiers touristiques principaux :

  • Shinjuku, quartier des affaires
  • Shibuya, quartier de la mode
  • Chiyoda, quartier du palais impérial et du gouvernement
  • Ginza, quartier des boutiques de luxe
  • Ueno, quartier familial avec son grand parc
  • Asakusa, le quartier historique
  • Akihabara, quartier de l’électronique, repère des geeks

Selon tes affinités, cela te donne une première idée de l’endroit à viser pour profiter au maximum de la ville.

Mais qui dit « touristique » dit souvent « hors de prix ». Il ne faut donc pas hésiter à viser les quartiers proches, mais moins animés de la ville pour se loger, sachant que Tokyo possède un excellent système de métro qui t’emmènera n’importe où en maximum 2 changements.

Pour notre part, nous avions choisi Ikebukuro, quartier dédié au shopping situé au nord de Shinjuku qui à l’avantage d’avoir une gare de métro immense qui fait hub vers le reste de la ville.

Tout autre coin avec une grande gare similaire répondra donc très bien à tes besoins: A vérifier donc avant de confirmer toute réservation !

Nous avons choisi 2 options :

  • La location d’une maison tokyoïte classique (comprenez « minuscule ») sur AirBnB
  • Pour le fun, une nuit dans un hôtel capsule bibliothèque, pour dormir entre les livres. Une expérience rigolote mais à réserver à ceux qui ont le sommeil profond parce qu’il y a pas mal de passage !
20191102_075454.jpg
Vue de l’étage des femmes de l’hôtel capsule Book and Bed Ikebukuro, Tokyo

Jour 1 à Shibuya : Des traditions, de l’arcade et du rose bonbon !

Découverte de la religion Shinto au Meiji-jingū

20191019030032_IMG_8289-01
Personnel religieux shinto au Meiji-jingū, Tokyo

Construit au début du 20e siècle et dédié aux âmes déifiées de l’empereur Meiji et de sa femme l’impératrice Shōken, le Meiji-jingū est un beau temple au milieu d’un grand jardin qui nous a permis d’attaquer en douceur la découverte de la ville.

C’est le plus grand lieu de culte shintoïste du pays, où l’on célèbre de nombreux mariages et cérémonies. Et en effet, nous avons pu admirer plusieurs processions de mariages traditionnels pendant notre visite (un samedi).

20191019031731_IMG_8302-01
Procession de mariage traditionnel japonais au Meiji-jingū, Tokyo

C’est là que nous avons fait notre première découverte du Shinto, cette religion polythéiste propre au Japon qui vénère les esprits/dieux censés habiter toute chose, que les Japonais appellent Kami. Nous avons donc aperçus nos premiers torii, ces portiques traditionnels à l’entrée des temples shinto du pays, découverts le rituel de purification des mains et de la bouche, lus les vœux écrits dans toutes les langues sur des tablettes votives et nous avons acheté des amulettes pour trouver la chance, la santé, la fortune ou l’amour.

20191019030154_IMG_8291.JPG
Tablettes votives au Meiji-jingū, Tokyo

Amusante également, la découverte des sakés et autres alcools sacrés donnés au temple par les fidèles. Un peu comme notre vin de messe, mais en quantités autrement plus importantes.

20191019025458_IMG_8286-01
Vu des alcools sacrés donnés au Meiji-jingū, Tokyo

La visite du Meiji-jingū est gratuite, sauf si tu souhaites faire une donation pour l’entretien du temple.

Proche des bâtiments principaux se trouve en revanche le jardin intérieur, dont la visite est payante. Lorsque nous sommes venus en octobre, la végétation n’était pas folle et quelques endroits du parc étaient en rénovation. Je te conseille donc de garder tes yens sur ce coup-là: Tu en auras de toute façon besoin pour l’étape suivante !

Temple du Meiji-jingū, 1-1 Yoyogikamizonocho, Shibuya City, Tokyo 151-8557, Japon

Harajuku, le coin des lolitas et du kawaii

20191019041134_IMG_8334-01
Panneau publicitaire à thème manga devant Takeshita Street

À quelques centaines de mètres du temple, changement total d’ambiance en se dirigeant vers Takeshita Street, rue emblématiques d’Harajuku et repère des adolescentes fashion de Tokyo !

Ici, les sens sont pris d’assaut par les couleurs super saturées, la musique omniprésente, les odeurs de sucres des vendeurs de bonbons, crêpes et autres barbe-à-papas et la foule bien compacte !

Les magasins de vêtements, de maquillage, de lingerie, d’accessoires mangas sont légion. Tout est rose bonbon et kawaii (mignon en japonais). Que l’on soit dans le délire ou pas, la visite vaut le coup d’œil, j’ai eu l’impression d’arriver sur une autre planète !

Mention spéciale pour Takenoko, cette boutique incroyable de… mode ? …. costumes?

Je ne sais pas bien qui peut porter ces œuvres d’art à part les lolitas les plus dévouées ou Elton John ! Mais quel plaisir des yeux ! Ca brille !

20191019045312_IMG_8348
Devanture de la boutique Takenoko, sur  Takeshita Street

Pour vous inspirer, voici une petite liste de courses rapportées par mes amis et moi du quartier :

  • des chaussettes avec des petits nœuds, cadeaux pas chers pour les copines
  • un ensemble de lingerie Sailor Moon (pas la peine d’insister, je ne posterai pas de photo 😉 )
  • des « sheet masques » de beauté Pokemon
  • des portes-clés mangas
  • les incontournables kit-kat à tous les goûts imaginables (ceux-là, on les trouve un peu partout, rassure-toi !)

Bref, je recommande chaudement l’expérience !

20191019051138_IMG_8352-01
Un panneau publicitaire funky sur Takeshita Street

Takeshita Street, 1-chōme Jingūmae, Shibuya City, Tōkyō-to 150-0001

 

Manger autour d’Harajuku

Si tu aimes les gyozas, voici une bonne adresse pas chère du tout que l’on m’avait recommandé et que je n’ai pas regretté :

Harajuku Gyoza Lou, 6 Chome-2-4 Jingumae, Shibuya City, Tokyo 150-0001, Japon

Ne te décourage pas face à la queue impressionnante que l’on y trouve le midi : C’est une preuve de qualité  et finalement, elle passe plutôt vite grâce au débit du lieu !

Bouillis ou frits, végétariens ou pas, il ne te reste plus qu’à choisir ton camp et te régaler de gyozas…

20191019055850_IMG_8355.JPG
Pause gyoza au restaurant Harajuku Gyoza Lou, Tokyo

Shibuya Station : Traverser la rue n’a jamais été aussi intense !

20191019070703_IMG_8362.JPG
Croisement de Shibuya vu depuis le Starbucks Tsutaya

Aaaah le fameux croisement de Shibuya : Il n’y a bien qu’au Japon qu’une chorégraphie aussi organisée se produire à chaque fois que le feu passe au vert pour les piétons !

Le croisement, ce sont des passages piétons sur les 4 côtés d’un carré et une grande diagonale au milieu. Toutes les 5 minutes environ, le trafic s’arrête et les promeneurs peuvent traverser. Et tout le monde respecte le timing à la lettre, contrairement à Paris où le sport local consiste à traverser au feu rouge…

Le meilleur endroit pour regarder gratuitement cet étrange ballet de haut est le Starbucks de Shibuya, Tsutaya bien connu des touristes avisés :

Starbucks Shibuya Tsutaya, 〒150-0042 Tokyo, Shibuya City, Udagawacho

Plus haut dans le même bâtiment, tu trouveras le fabuleux bar / salon de thé / bibliothèque / librairie Wired Tokyo 1999. Bien moins animé que le Starbucks et idéal pour le goûter !

20191019082907_IMG_8365.JPG
Intérieur du WIRED Tokyo 1999, Shibuya

Wired Tokyo 1999, Japon, 〒150-0042 Tokyo, Shibuya City, Udagawacho, 21−6

En sortant du bâtiment, ne manque pas d’aller faire un bisou à la statue d’Hachiko situé en diagonale sur le croisement. Ce chien célèbre du Japon est connu pour avoir attendu sans faillir son maître devant la gare pendant des années jusqu’à sa mort.  Malheureusement, le maître en question est décédé d’une crise cardiaque et n’est jamais revenu du travail…. Le brave animal est maintenant un symbole de fidélité et de loyauté.

Faire exploser les scores à la salle d’Arcades SEGA de Shibuya

Pour finir cette première journée, rien de tel qu’une bonne battle entre amis !

Les salles d’arcades sont une institution au Japon. Souvent immenses, elles s’étendent sur plusieurs étages à thèmes. Jeux musicaux type Guitar Hero ou Dance Dance Revolution, jeux de courses Mario Kart, jeux d’agilité pour attraper des peluches ou accessoires, jeux de paris… Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets !

 

Arcade SEGA, Japon, 〒150-0002 Tokyo, Shibuya City, Shibuya, 1 Chome−14−14 EST1F

20191019085503_IMG_8371.JPG
Peluches à gagner à la salle d’arcades SEGA de Shibuya

 

Jour 2 : Akihabara et Ueno, des geeks et des temples

 

Akihabara, le royaume des garçons

Oui, le titre de ce paragraphe est un peu sexiste, mais il faut dire qu’entre les magasins d’électronique, ceux de mangas classiques ou érotiques, les salles d’arcades, les maids cafés et le café Gundam Wings, la population des visiteurs de ce quartier surnommé Electric Town est tout de même bien masculine…

20191020045214_IMG_8395-01
Motard Pokemon photographié dans le quartier d’Akihabara

Le quartier est tout aussi coloré, mais plus sérieux que celui d’Harajuku : Ici, on est là pour faire des affaires ! Tout ce que tu peux imaginer comme gadgets tournant à base de piles ou d’électricité est en vente dans des magasins immenses sur plusieurs étages.

20191020040444_IMG_8392-01
Façade d’un immeuble d’Akihabara, Tokyo

Sans surprise, le lieu est très apprécié des otaku, ces jeunes hommes japonais avec un intérêt obsessionnel pour les mangas ou jeux vidéos. Apparemment, ces grands magasins sans fenêtres sont construits expressément pour leur permettre d’exprimer leurs intérêts sans se montrer à l’extérieur. Pour vivre heureux, vivons cachés…

20191020044738_IMG_8394-01
Façade Pac Man d’un immeuble d’Akihabara, Tokyo

D’un côté, on y trouve pas mal de magasins classiques pour les amateurs de mangas et de l’autre des magasins de mangas plus… érotiques, pour le dire gentiment. Dans ces magasins discrets réservés aux adultes, on trouve des mangas pour tous les goûts, surtout les plus bizarres, voire parfois carrément déviants. A noter que comme tu es au Japon et pas à Pigalle, tu pourras tranquillement aller jeter un coup d’œil sans être ennuyé par des indésirables. A tenter si ta curiosité (ou autre chose !) te titille…

20191020051827_IMG_8399.JPG
Devanture de très bon goût d’une librairie de mangas érotiques, Akihabara, Japon

Le parc d’Ueno : Des temples, de l’art et des familles

Au nord d’Akihabara se trouve le quartier d’Ueno, construit autour d’un grand parc qui contient un zoo, de beaux musées d’art et de multiples temples shinto.

En raison de son calme et des nombreuses activités qu’ils propose, le parc est un lieu apprécié des familles ou des personnes en recherche d’un calme relatif à l’intérieur de la bouillonnante Tokyo.

20191020074637_IMG_8405
Extérieur d’un temple à Ueno, Tokyo

Le temple shinto Gojo Tenjinsha, situé au centre de l’étang de Shinobazu est très joli à la nuit tombante. Nous avons visité le lieu un dimanche après midi et la jetée qui y menait était recouverte de petits stands de nourriture, idéal pour former son palais à la street food locale.

20191020084653_IMG_8437
Le temple Gojo Tenjinsha à la tombée de la nuit, Ueno, Tokyo

Bref, il ne faut pas hésiter à se promener dans ce beau parc et entrer visiter ses différents temples. Une petite bouffée d’oxygène après l’effervescence d’Akihabara.

Pour les musées en revanche, il faut arriver tôt ou ne pas avoir peur de faire la queue car celles-ci sont impressionnantes… J’avoue avoir fait l’impasse. Ah, si j’avais eu plus de temps…

 

Fin de journée à Asakusa : Le Temple Sensoji et Hoppy Street

Le Sensoji est mon grand regret des choses que je n’ai pas pu faire à Tokyo : J’étais épuisée et je souffrais du jet lag après le voyage, je suis donc rentrée pour une longue nuit réparatrice. Mes acolytes en revanche étaient plus vaillants et sont allés visiter ce temple bouddhiste, le plus ancien et le plus emblématique de Tokyo. Ils m’ont chaudement recommandé la visite et leurs photos du temple de nuit étaient à couper le souffle !

Ils ont ensuite continué vers Hoppy Street, rue connue pour ses bars traditionnels minuscules. Là, le bilan était plus mitigé car la plupart de ces bars n’acceptent que les Japonais. Tout touriste ayant le courage de passer la porte se verra plus ou moins gentiment rabrouer et mettre à la porte. Mais si vous avez un guide local, pourquoi pas ?

 

Dernier Jour: Ginza, Chiyoda et Odaiba

Le marché Tsukiji

20191103033151_IMG_9934.JPG
Une des entrées du marché Tsukiji, Tokyo

Situé près de Ginza, le marché aux poissons était un lieu emblématique de Tokyo…jusqu’à sa fermeture en 2018. Si tu n’y trouveras plus les étals de poissons qui faisaient sa renommée, il reste en revanche pleins de petites échoppes intéressantes et de restaurants où le poisson est à l’honneur.

Pas de quoi y passer des heures donc, mais une visite agréable et populaire avant de remonter d’attaquer les richesses de Ginza et Odaiba.

Marché Tsukiji, 5 Chome-2-1 Tsukiji, Chuo City, Tokyo 104-0045, Japon

 

Balade de Ginza à Chiyoda : Des boutiques de luxe au palais impérial

Si tu veux la version japonaise des Champs Elysées, ne cherche pas plus loin et va visiter Ginza ! Considérée également comme une des plus belles rues du monde, avec ses boutiques de luxe et ses cafés. Ici, on a de l’argent et on le montre…

Oublie le charme des petites rues anciennes de Tokyo et ses bâtiments traditionnels, le quartier a définitivement un aspect occidental. Et pour cause: Après un incendie terrible en 1872, le gouvernement a confié la reconstruction du secteur à des architectes européens. On aime ou on n’aime pas… Personnelement je trouve que cela manque un peu de charme.

 

20191103063051_IMG_9954
Façade de la boutique Bulgari à Gyoza, Japon

En règle générale, j’ai noté que les gens sont plutôt bien habillés à Tokyo: Entre les hommes et femmes d’affaires tiré-e-s à 4 épingles, les mamans au foyer proprettes, les adolescentes lolitas aux looks travaillés, on sent que les gens prennent soin de leur personne. C’est encore plus le cas à Ginza où les promeneurs arborent des marques plus ou moins discrètes pour sortir. Et pourtant j’ai visité un dimanche, où l’on peut penser que l’atmosphère peut être plus détendue. Je me demande ce que cela doit être le reste de la semaine…

20191103061451_IMG_9951
Une Japonaise consulte son téléphone près d’une statue à Gyoza, Tokyo

En remontant vers le nord, vous finirez par arriver à Chidoya, où se trouve le palais impérial, aussi connu comme le Château d’Edo (Edo étant l’ancien nom de Tokyo).

Ce très grand parc est le centre politique du pays, là ou siègent le gouvernement, la plupart des institutions politiques et les ambassades.

Tout ne se visite pas bien sûr, mais comme le parc mesure à peu près 12 km carrés, tu as quand même de quoi faire.

A noter que si tu veux visiter les parties ouvertes du château, il te faudra être prévoyant et réserver les places très longtemps à l’avance. Après, je m’étais renseigné sur Trip Advisor et les commentaires paraissaient plutôt mitigés sur l’expérience…Je pose ça là 🙂

20191103052526_IMG_9946
Partie extérieure du château de Chiyoda, Tokyo

Ambiance Futuriste à Odaiba

Changement radical d’ambiance en redescendant vers le sud pour aller sur la presque île d’Odaiba. Vise la station de métro Tokyo Teleport et entre dans un autre monde !

Déjà la vue sur le Rainbow Bridge, qui n’a de rainbow que le nom vu qu’il est blanc (déception!), offre une surprise. Et oui, tu te pensais à Tokyo mais en fait, bienvenue à New York !

Bon, comme les trois copies de Paris, cette version de la Statue de la Liberté est bien plus petite que l’originale, mais on s’y croirait quand même !

20191101074247_IMG_9892-01

Vue de la Statue de la Liberté devant le Rainbow Bridge, Tokyo

Direction ensuite Diver City pour aller admirer la Gundam Base et son impressionnante statue « taille réelle » qui s’anime toutes les heures environ pour un son et lumière de quelques minutes.

A la Gundam Base en elle même, pas de panique mesdames pendant que votre homme choisira avec soin ses maquettes à ramener en France : Diver City est en fait un immense centre commercial avec restaurants, boutiques et salles d’arcade pour s’occuper pendant ces négociations hautement cruciales. Oui, tu l’auras deviné, mon fiancé est un fan 😉

20191101092324_IMG_9910

La statue Gundam « taille réelle » devant Diver City, Tokyo

Et si le Rainbow bridge avait des couleurs décevantes, en revanche Diver City s’éclaire de mille couleurs la nuit. Une petite consolation 🙂

20191101092222_IMG_9907
Les marches éclairées du grand escalier devant Diver City, Tokyo

Le bain public d’Odaiba : Ōedo-onsen-monogatari

Et enfin, si tu es à l’aise avec la nudité et ton propre corps, je te recommande chaudement les bains publics du Ōedo-onsen-monogatari !

Les onsen sont les bains public traditionnels japonais, et c’est une expérience à ne pas manquer quand on va visiter le pays du Soleil Levant !

Comment ça marche et combien ça coûte:

Tu arrives aux bains et on te donne un bracelet: Le temps que tu passeras dans le lieu et tes consommations seront électroniquement enregistrés dessus pour que tu puisses régler ton dû à la sortie. Si tu ne consommes pas à l’intérieur et reste moins de 2h, tu ne payes que l’entrée et cela revient à environ 25 euros.

A l’intérieur, c’est un vrai parc d’attraction avec tous les stands de nourritures possibles, des jeux d’adresse et un spa. Tout cela est payant mais l’entrée aux bains ne l’est pas. A partir de là, c’est séparation des filles et des garçons et douche. Les bains ne sont pas mixtes bien sûr, sauf pour les très jeunes garçons (bébés) qui viennent avec leur mère. Et là, c’est le bonheur: Des piscines chaudes, tièdes, froides, à grosses bulles, à petites bulles, à l’intérieur, à l’extérieur (bien protégées des voyeurs ne t’inquiète pas), un sauna, un hammam…Attention à ne pas perdre la notion du temps, car le compteur tourne et chaque heure commencée est dûe. La nudité, à laquelle on n’est pas du tout habitués dans nos sociétés, est un peu gênante les 5 premières minutes, puis on se détend en voyant que tout le monde est à égalité et personne ne regarde plus que ça. C’est même presque libérateur….

A la sortie du bain, tu remets le Kimono d’intérieur que l’on t’a prêté et tu peux retourner dans l’aire principale (non mixte) pour te détendre, jouer ou manger.

Alors oui, pour l’ambiance traditionnelle des onsen, on repassera, mais pour un bon moment entre amis, c’est une expérience à ne pas manquer !

Ōedo-onsen-monogatari, 2 Chome-6-3 Aomi, Koto City, Tokyo 135-0064, Japon

 

Pour finir

Voilà pour mes suggestions pour un itinéraire de 3 jours à Tokyo : J’ai absolument adoré mon voyage au Japon et je reviendrai bientôt avec le récit des autres étapes.

Je compte revenir d’ici 2 ans à Tokyo donc si tu as des recommendations à me faire, je prends tout en commentaire. J’ai l’impression d’avoir manqué tellement de choses dans cette ville folle !

Enfin, je reviendrai très prochainement dans un article à part sur la visite du musée Ghibli situé dans les environs de Tokyo. (Update du 25/03/2020 : C’est maintenant fait ! Faut il visiter le musée Ghibli de Tokyo ?)

Gros bisou à toi et un grand merci si tu m’as lu jusque là ♥