Japon – Faut-il visiter le Musée Ghibli de Tokyo ?

Le Studio Ghibli est un studio d’animation japonais fondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata en 1985. Il produit des longs-métrages et courts-métrages d’animation qui explorent souvent les mêmes thèmes centraux : La relation de l’humanité avec la nature, l’écologie et la technologie, ainsi que la difficulté de rester pacifiste dans un monde en guerre. Depuis 1999 et la sortie de Princesse Mononoke, le studio connait un grand succès à l’international.

Depuis, l’Occident a pu se régaler avec Mon voisin Totoro, Le Voyage de Chihiro et Le château ambulant, pour n’en citer que quelques-uns. Les films de ce studio sont en effet des merveilles de poésie, et une manière différente de découvrir le Japon, tout en douceur. (Ils sont d’ailleurs tous disponibles depuis le mois dernier sur Netflix, si tu t’ennuies pendant le confinement).

Visiter le musée Ghibli de Tokyo qui est consacré à l’histoire du studio, ses inspirations et ses techniques d’animation, nous tentait donc grandement. Mais un petit tour rapide sur Trip Advisor t’indiquera que les places sont chères et les avis très mitigés…

Le musée Ghibli de Tokyo, dans le quartier de Mitaka vaut-il donc une visite ? 

 

Comment acheter des tickets pour le musée Ghibli ?

Inutile de te rendre à Mitaka en espérant pouvoir acheter une place pour entrer au musée (tu sais, comme dans un musée classique) : les entrées du musée Ghibli sont sold out des mois à l’avance. Si tu souhaites t’y rendre, il est donc nécessaire d’acheter tes tickets bien avant.

Et là, je t’avoue qu’il te faudra de la patience et de la persévérance !

Un peu comme le Japan Rail Pass, les tickets ne peuvent en effet être revendus à l’étranger que par des revendeurs agréés, souvent des agences de voyage ou tour opérateurs. Ceux-ci revendent souvent les places seulement dans le cadre d’un package avec nuit(s) à l’hôtel et visites d’autres attractions. Autant te dire que dans ce contexte, la place peut revenir très cher.

Autre solution, surveiller le site du musée pour les étrangers, qui est censée libérer des places tous les 10 du mois pour le mois suivant. J’ai tenté le coup 2 mois de suite et j’avais beau me connecter le plus tôt possible le jour dit, j’ai fait chou blanc.

En désespoir de cause, un mois avant notre départ, nous sommes passés par une conciergerie de voyage appelée Voyagin pour nous dégoter les précieux sésames, qui nous ont été vendus à près de 30€ par tête, contre les 1000 yens annoncés sur le site du musée (tarifs pour les Japonais donc, équivalent à environ 10€). Les places sont vendues pour un jour et un horaire précis, donc attention, il faudra être à l’heure et prévoir son itinéraire en conséquence… Les places doivent être retirées avant le jour J dans une agence locale de la compagnie qui a vendu les places à la conciergerie, mais celle-ci proposait également la livraison dans un hôtel.

Bref, à moins d’avoir un ami Japonais qui peut commander les places pour toi au tarif local, il faut être motivés pour acheter des tickets pour le musée Ghibli, et ne pas s’y prendre au dernier moment !

 

 

Comment venir au musée ?

map-en

Le plus simple pour se rendre au musée depuis le centre de Tokyo est de prendre le métro avec ton fidèle JR pass ! La Yamanote Line passe toutes les 5 minutes en moyenne et te déposera à la gare de Mitaka. Cette dernière est bien fournie en commerces et cafés, donc tu pourras manger sur place si tu arrives très en avance. À partir de là, il te faudra marcher 20 minutes le long d’un joli canal pour accéder à l’entrée du musée.

Si tu préfères venir en bus, le site du musée recense les lignes qui s’y rendent.

 

La visite

Première surprise en arrivant 15 minutes avant l’heure prévue sur nos billets : La queue qui nous attendait avant de pouvoir entrer dans le musée qui se prolongeait jusqu’à la rue ! Prévue pour le contrôle des billets, celle-ci passe en environ 30 minutes et heureusement pour nous il faisait beau le jour de notre visite : Il ne faut pas hésiter à prendre pull et parapluie pour être prêts en cas de temps plus maussade.

20191102041500_IMG_9931
File d’attente pour accéder au musée Ghibli de Mitaka, Tokyo, Japon.

Une fois nos billets contrôlés, ils nous ont été échangés contre de charmants petits tickets comprenant un petit bout de négatif miniature avec 3 vues d’un de leurs films au hasard. Un très joli souvenir à rapporter !

20200325_114055

Toutes les photos sont interdites à l’intérieur du musée donc je ne peux qu’utiliser mes mots pour te décrire la mignonitude de l’endroit (bon OK, ce mot là n’existe pas vraiment mais tu vois l’idée 🙂 ). Celui s’étend sur le rez-de-chaussée et 2 étages, avec un toit accessible par un joli escalier en fer forgé pour aller faire des photos avec le géant de fer.

La visite prend environ 2 heures et l’intérieur du musée est à l’image des films, joyeux, léger, excentrique. On dirait une maison anglaise victorienne idéale telle qu’elle serait vue par un Japonais, avec pleins de petits détails colorés et de beaux vitraux avec les personnages des films. Le souci du détail poussé jusque dans les balustrades des escaliers et les toilettes, qui restent dans le thème.

Dans la partie exposition, il y a beaucoup d’explications sur l’histoire du dessin animé, sa création et son fonctionnement, qui permettent de mieux comprendre les créations « artisanales » du studio et la complexité de leur production. Seconde galère par contre, les explications exclusivement en japonais ! Pas facile pour comprendre donc de quoi il retourne parfois…

Malgré tout, le musée explique très bien de manière visuelle l’histoire et les inspirations du studio. Le bureau du grand Hayao Mizaki est reconstitué de manière émouvante, avec ses instruments de peintre et ses photos de famille. Beaucoup de dessins, esquisses et objets tapissent les murs et on a l’impression de se trouver dans une maison de campagne plutôt que dans un musée bondé.

Mention spéciale également pour le joli Saturn Theater, petit cinéma très coloré projetant un court métrage du studio d’environ 10 minutes. Nous avons eu droit à Mon Mon the Water Spider, adorable film silencieux sur une petite araignée d’eau qui tombe amoureux d’une belle libellule, qui se jouait pendant notre visite. Le court métrage diffusé change tous les mois donc il y a des chances que tu vois autre chose si tu te rends au musée.

welcome02.jpg

Il y a une petite salle de jeu sympa pour les enfants avec une immense peluche du chat bus : J’ai regretté de ne pas avoir 6 ans pour pouvoir m’y rendre !

Le café du musée est à l’extérieur. Assez cher et bondé pendant notre visite, nous ne nous y sommes pas arrêtés, préférant prendre un petit déjeuner tardif à la gare de Mitaka, bien meilleur marché !

Côté merchandising, le musée a une petite librairie, avec des livres presque exclusivement en japonais et quelques cartes postales, et un petit magasin de souvenirs. J’ai été plutôt déçue par ce dernier, plutôt cher et pauvre à mon goût : J’avais prévu un petit budget pour me faire plaisir, mais je ne l’ai pas dépensé et de loin. Heureusement les petites boutiques de Tokyo m’ont permis de me rattraper.

 

Alors, la visite du musée Ghibli de Mitaka vaut-elle le coup ou non ?

J’aime beaucoup les films du Studio et je ne regrette absolument pas ma visite de ce beau musée !

En revanche, entre les difficultés pour commander les tickets, leur prix et les explications des œuvres et techniques artistiques exclusivement en japonais, le musée donne l’impression que les étrangers ne sont pas forcément les bienvenus. C’est dommage et un peu énervant quand on payé sa place le triple (ou bien plus) que la plupart des gens autour de nous. Nous avons par ailleurs noté que la population du musée était en grande majorité asiatique, avec peu de groupes venus d’ailleurs.

mainimg

 

Je recommanderai donc la visite du musée uniquement aux grands fans des films d’Hayao Miyazaki ou à ceux qui ont des enfants ! Si tu aimes bien les films mais « de loin », Tokyo propose 1000 autres activités qui te procureront le même plaisir, pour un prix moindre : Mon guide de Tokyo est d’ailleurs disponible ici pour en savoir plus 

Musée Ghibli, 1 Chome-1-83 Shimorenjaku, Mitaka, Tokyo 181-0013, Japon

3 commentaires sur “Japon – Faut-il visiter le Musée Ghibli de Tokyo ?

  1. wow ça a l’air compliqué mais comme tu dis je pense que c’est vraiment à voir ! merci pour cet article super intéressant pour les gens qui comme moi souhaitent un jour voyager au Japon 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Et oui, il y a le pour et le contre 🙂
      N hésite pas si tu as la moindre question pour préparer ton voyage, le jour où !
      Et aussi, bravo pour ton joli blog que je suis maintenant 🙂

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.